Travaux en cours

More harm than good? Sorting effects in a compensatory education program, with Laurent Davezies (CREST)
(en révision pour Journal of Human Resources)
Cet article montre que les politiques d'éducation prioritaire territorialisées sont susceptibles de créer des effets d'évitement scolaire, en analysant le dispositif des "réseaux ambition réussite" (RAR), qui ciblait des collèges socialement et académiquement défavorisés entre 2006 et 2011. Nous utilisons une base de données individuelle géolocalisée et une méthode de régression sur discontinuité pour identifier l'effet causal du dispositif sur les choix d'établissement des familles. Nous trouvons que le dispositif diminue la probabilité individuelle d'être scolarisé en collège RAR et augmente symétriquement la probabilité de se scolariser dans le secteur privé. Les effets sont complètement portés par les élèves issus des catégories sociales les plus favorisées, et les effets sont plus élevés pour les enfants d'enseignants. Nous montrons qu'une estimation naïve suggérerait que le dispositif diminue les résultats scolaires des élèves, alors qu'il n'y a pas d'effet significatif de la scolarisation en RAR une fois tenu compte de ces effets d'évitement.
Geographical constraints in track choices: a French study using high school openings, avec Meryam Zaiem (DARES, CREST)
(en cours)
Cet article étudie l'effet d'une modification de l'offre scolaire locale sur les choix d'orientation des élèves à la fin du premier cycle de l'enseignement secondaire. Nous utilisons les ouvertures de lycées pour déterminer les contraintes exercées par l'offre d'établissements sur les décisions individuelles de scolarisation. Les données utilisées couvrent l'ensemble des élèves de troisième scolarisés en France métropolitaine entre l'année scolaire 2002-2003 et l'année scolaire 2011-2012. Nous observons l'orientation de chacun de ces élèves l'année suivant la troisième et la localisation exacte de l'ensemble des collèges et lycées. Grâce à ces données exhaustives, nous pouvons identifier les lycées qui ouvrent sur la période d'observation. La stratégie d'estimation utilisée (les différences de différences généralisées) utilise la variation dans le temps et sur le territoire pour estimer l'effet causal d'une augmentation de l'offre scolaire sur l'orientation des élèves à la fin de la troisième. Nous trouvons que l'ouverture d'un nouveau lycée dans le voisinage d'un collège correspond à une augmentation significative de la part d'élèves qui continuent leur scolarité dans le second cycle. Par ailleurs, nous trouvons que cette augmentation est due à une proportion plus importante d'élèves qui s'orientent vers la voie professionnelle.
Good teaching and good grades. Can you buy pedagogy?, avec Ronan Le Saout (ENSAI, CREST)
(en cours)
L'évaluation des enseignements par les étudiants est de plus en plus utilisée dans les établissements d'enseignement supérieur. Dans cet article, nous exploitons une base de données originale qui recense les résultats et les évaluations des étudiants d'une grande école française durant sept années universitaires pour près de cent matières. Nous analysons la relation entre les notes obtenues par les étudiants et leurs évaluations des cours en utilisant des effets fixes enseignants et des variables instrumentales, afin de tenir compte de potentiels biais de simultanéité et d'endogénéité. Nous utilisons également la date à laquelle chaque étudiant évalue le cours pour analyser la dynamique des évaluations dans le temps. Nous trouvons que les étudiants tiennent compte de leurs notes à l'examen lorsqu'ils évaluent un cours et qu'une meilleure note est associée à une meilleure évaluation des qualités pédagogiques de l'enseignant. Néanmoins, la taille des effets est relativement faible. Nous trouvons également que les étudiants utilisent l'information contemporaine dont ils disposent au moment où ils évaluent l'enseignement.
Déterminants territoriaux de la formation en apprentissage, avec Francis Kramarz (CREST) et Carmelo Zizzo (PSE, CREST)
(en cours)
La formation professionnelle en France est caractérisée par un système dual, dans lequel il est possible d'acquérir une formation professionnelle soit par la voie scolaire, dans un lycée professionnel, soit par l'apprentissage, en alternance entre une entreprise formatrice et un centre de formation d'apprentis. Le recours à l'apprentissage est inégal sur le territoire national, et l'on observe notamment de fortes disparités régionales. La région est en effet un acteur majeur dans l'organisation et le financement de l'apprentissage en France. Elle a la charge de la formation professionnelle, à la fois par voie scolaire et par voie d'apprentissage. Nous proposons, dans cette étude, d'analyser la relation entre les ressources financières au niveau régional et le poids de l'apprentissage à l'intérieur de chaque région. Pour cela, nous avons construit une base de données inédite sur les dépenses des vingt-deux régions de France métropolitaine, sur un panel de dix-sept ans (de 1996 à 2012). Dans un deuxième temps, notre objectif est de comprendre les décisions individuelles du recours à l'apprentissage, selon les spécificités régionales.
Mobilité résidentielle et choix d’établissement scolaire, avec Denis Fougère (CNRS, CREST, Liepp/Sciences Po, DEPP)
Politique de la ville et éducation prioritaire : Quels effets sur la réussite scolaire des élèves ?, avec Fanny Alivon et Rachel Guillain (LEDi)
The effect of distance to school on educational achievement, The impact of the Swedish reform, avec Nikolay Angelov (IFAU, Swedish National Audit Office)