Publications

More harm than good? Sorting effects in a compensatory education program, Davezies, L. et Garrouste, M., Journal of Human Resources 2020 (à paraître), Vol. 55, Num. 1, pp. 240-277
Résumé
Cet article montre que les politiques d'éducation prioritaire territorialisées sont susceptibles de créer des effets d'évitement scolaire, en analysant un dispositif français ciblant des collèges socialement et académiquement défavorisés. Nous utilisons une base de données individuelle géolocalisée et une méthode de régression sur discontinuité pour identifier l'effet causal du dispositif sur les choix d'établissement des familles. Nous trouvons que le dispositif diminue la probabilité individuelle de se scolariser dans un collège traité et augmente symétriquement la probabilité de se scolariser dans le secteur privé. Les effets sont complètement portés par les élèves issus des catégories sociales les plus favorisées, conduisant à une augmentation de la ségrégation sociale entre établissements scolaires.
« Effet de l’ouverture d’un lycée sur l’orientation des élèves à la fin du collège », Garrouste, M. et Zaiem, M., Revue française d’économie, 2018/1 (Vol. XXXIII), numéro spécial de l’édition 2017 de l’école thématique du CNRS sur l’évaluation des politiques publiques (ETEPP)
Résumé
Cette étude analyse l’effet de l’ouverture d’un nouveau lycée sur le parcours scolaire des élèves à la fin du premier cycle de l’enseignement secondaire. Nous utilisons les ouvertures de nouveaux lycées pour illustrer la contrainte que l’offre scolaire locale exerce sur les décisions individuelles de scolarisation. Notre échantillon de travail couvre l’ensemble des élèves scolarisés en classe de troisième pendant les années scolaires 2007-2008 à 2010-2011 en France. Notre stratégie d’estimation (les différences de différences généralisées) utilise la variation dans le temps et dans l’espace des ouvertures de lycées pour estimer l’effet causal d’une augmentation de l’offre locale sur l’orientation des élèves à la fin de la troisième. Nous trouvons que l’ouverture d’un nouveau lycée augmente la probabilité pour les élèves du collège le plus proche de continuer leur scolarité dans le second cycle de secondaire. Cette augmentation est due à la voie professionnelle. Par ailleurs, les effets sont portés par les élèves les plus fragiles scolairement.
« Les résultats scolaires des collégiens bénéficient-ils des réseaux ambition réussite ? Une analyse par régression sur discontinuité », Caille, J.-P., Davezies, L. et Garrouste, M., Revue économique, 2016/3 (Vol. 67), pp. 639-666
Résumé
Les réseaux ambition réussite (RAR) sont un dispositif d’éducation prioritaire mis en place en France entre 2006 et 2011. Pour y être éligible, un collège devait scolariser au moins 67 % de ses élèves issus de catégories socioprofessionnelles défavorisées et au moins 10 % d’élèves ayant redoublé au moins deux fois à la rentrée de sixième. Près de 3 % des collégiens bénéficient des RAR. L’évaluation d’un tel dispositif se heurte à deux biais. D’une part, le mode de sélection des établissements dans le programme fait que les élèves scolarisés en RAR réussiraient moins bien, en moyenne, que les autres, y compris en l’absence du dispositif. D’autre part, le collège n’est pas le niveau d’analyse adéquat, dans la mesure où les élèves peuvent s’autosélectionner dans le dispositif. Pour évaluer au niveau de l’élève l’effet causal du programme RAR sur les résultats et les trajectoires scolaires à la fin du collège, nous utilisons une méthode de régression sur discontinuité et une base de données exhaustive et originale. Nous ne trouvons pas d’effet global de la scolarisation en RAR sur les performances scolaires à la fin du collège. Cette absence d’effet moyen pourrait être due à des effets différenciés selon les caractéristiques des élèves.
« Être sans diplôme aujourd’hui en France : quelles caractéristiques, quel parcours et quel destin ? », Bouhia, R., Garrouste, M., Lebrère, A., Ricroch, L. et de Saint Pol, T., Économie et Statistique, n° 443, 2011, pp. 29-50
Résumé
Cet article vise à étudier la population des personnes sortant sans diplôme du système éducatif français et plus particulièrement à décrire leur parcours scolaire et leur insertion sur le marché du travail, à partir des données de l’enquête Formation et Qualification Professionnelle 2003 de l’Insee. La mise en oeuvre d’une méthode d’appariement optimal sur le calendrier scolaire recueilli lors de l’enquête permet d’établir une typologie des différentes trajectoires menant à une sortie sans diplôme.

Documents de travail

Geographical constraints in track choices: a French study using high school openings, Garrouste, M., Zaiem M., Document de travail du LEM, n° 2019-21, 2019
Résumé
In this paper we study the effect of opening a new high school on pupils’ schooling at the end of lower secondary education. We use high school openings to highlight the constraint local school supply exerts on individual schooling decisions. Our working sample covers all pupils enrolled in 9th grade between the school year 2007-2008 and the school year 2012-2013 in France. Our estimation strategy (a generalized difference in differences) takes advantage of the variation in time and space of the openings of high schools to estimate the causal effect of an increase in school supply on the allocation of pupils at the end of 9th grade. We show that opening a new high school significantly increases the probability for pupils from neighboring middle schools to continue in higher secondary education. The effect is only due to new high schools which propose a vocational track. Furthermore, the effect is mainly driven by low achieving students.
Good teaching and good grades. Can you buy pedagogy?, Garrouste, M., Le Saout R., Document de travail du LEM, n° 2019-18, 2019
Résumé
This paper assesses students objectivity in their evaluations of teaching, by analyzing the relationship between their grades and evaluations, and the dynamics of evaluations over time. We exploit an original data set from almost 100 courses during 7 academic years in a French higher education institution. We use generalized additive model, teacher fixed effects and instrumental variables estimations to rule out any simultaneity or endogeneity bias. We find that students take their exam grade into account when they evaluate teaching. A better grade is associated with a better evaluation of teacher’s pedagogy, although the size of the effect is small. We also find that students give lower evaluations after the exam and higher evaluations after getting their grades.
More harm than good? Sorting effects in a compensatory education program, Davezies, L., Garrouste, M., Document de travail du CREST, n° 2014-42, 2014
Résumé
In this paper, we provide evidence that compensatory education policies that target schools in socially deprived areas are likely to create a negative signal resulting in a sorting effect. We investigate this effect by analyzing the French " Réseaux ambition réussite " (RAR) program, which targeted low-achieving and socially disadvantaged junior high schools between 2006 and 2011. We use an original geocoded individual data set and a regression discontinuity identification strategy to assess the causal effect of the RAR program on families’ school choice. We find that individuals do adjust to school-based compensatory education policies, since they tend to avoid schools that enter the RAR program by enrolling in the private sector. We also find that the RAR program increases social segregation across schools, since the most socially advantaged individuals tend to avoid schools that enter the RAR program more than other pupils, by enrolling in the private sector instead.
« Le temps comme ressource : Étude de l’emploi du temps des Français en situation de pauvreté », Bouhia, R., Garrouste, M., Leduc, A., Ricroch, L., et de Saint Pol, T., Document de travail du CREST, INSEE, n°2009-20, 2009
Résumé
Dans cet article, nous étudions l’emploi du temps des personnes en situation de pauvreté en France. Pour cela, nous utilisons les données de l’enquête Emploi du Temps (1999) de l’INSEE. La spécificité de ces données tient notamment à la présence du carnet journalier qui renseigne sur les activités exercées toutes les dix minutes durant une journée par les personnes enquêtées. L’usage de la méthode des moindres carrés ordinaires permet de faire apparaître des effets différents de la pauvreté sur les durées passées à exercer les activités selon le genre et l’âge. Nous soulignons l’existence d’effets de sélection en plus des effets de durée grâce à un modèle de probit généralisé qui a aussi l’avantage de traiter la censure de l’unique journée renseignée. Enfin nous nous intéressons à l’organisation de la journée des populations pauvres. Grâce aux méthodes d’appariement optimal, qui permettent de tirer profit du caractère séquentiel de l’information, nous élaborons une typologie d’emplois du temps des populations pauvres en dix groupes aux comportements distincts. Cette étude montre que les individus pauvres utilisent bien leur temps de manière à compenser leur désavantage monétaire, tout en subissant de fortes contraintes extérieures dans l’organisation de leur emploi du temps.

Travaux en cours

Politique de la ville et éducation prioritaire : Quels effets sur la réussite scolaire des élèves ?, avec Fanny Alivon (CEMOI) et Rachel Guillain (LEDi)
The role of peer effects in educational choice”, avec Camille Hémet (ENS, PSE)
The effect of urban policies on school choices”, avec Miren Lafourcade (Université Paris Sud, PSE)
The effect of distance to school on educational achievement, The impact of the Swedish reform, avec Nikolay Angelov (IFAU, Swedish National Audit Office)